Energies renouvelables

L’usage des énergies fossiles et fissiles est lié aux accidents nucléaires, aux marées noires, à la thématique non résolue des déchets nucléaires… et au réchauffement climatique. On sait aussi que les ressources fossiles sont réparties de façon peu homogène de par le monde et que ces concentrations peuvent entrainer des conflits pour leur partage. L’atome ne fait aujourd’hui plus sens. Notamment parce que la production nucléaire répond aux principes de la thermodynamique de Carnot et se fait avec un rendement d’un tiers. Les deux tiers de la chaleur produite dans une centrale atomique sont perdus. Un tel niveau de perte, en plus des dangers cités plus hauts, est-il acceptable dans nos sociétés de la performance, alors que l’éolien et l’hydraulique fonctionnent avec respectivement 60 ou 90% de rendement ?

Les énergies renouvelables (ER) elles fonctionnent sans production de CO2 et sans conséquence pour les générations futures. Elles sont certes variables, mais jamais imprévisibles. On connaît plusieurs jours à l’avance, puis de façon toujours plus affinée plusieurs heures à l’avance, puis au quart d’heure près, les quantités de watts qui seront produites par l’éolien et le solaire. La qualité de ces prévisions est une donnée primordiale pour les marchés à court terme de l’énergie. Quant aux variations des renouvelables, elles se combinent très bien avec des énergies modulables comme l’hydraulique, le gaz ou le biogaz et ce au quart d’heure près.

Comme les décennies passées l’ont montré, il n’est pas sain de laisser les questions énergétiques aux mains de quelques grands groupes monopolistiques qui s’acharnent à ne pas vouloir tourner la page de l’atome, du charbon, voire du gaz. Le développement rapide des ER décentralisées pour atteindre un objectif de 100% pour l’ensemble de nos besoins énergétiques suisses (chaleur, électricité et déplacement) constitue donc une chance pour nos cantons, nos agriculteurs et autres entreprises. Il permet aussi de raviver un lien souvent oublié au cours des décennies passées, celui entre énergie et démocratie.

A lire :

Une Suisse toute renouvelable, article de Philippe Bovet paru en 2011 dans le Monde Diplomatique

Un article de PB sur les rumeurs contre les énergies renouvelables paru en janvier 2014 dans le Monde Diplomatique, ‘L’énergie verte, voilà l’ennemi’