Efficacité

L’efficacité est liée à la technique, qui au cours des dernières années a beaucoup progressé. Les ampoules de type LED ou les voitures hybrides en sont de bons exemples. Une ampoule à incandescence de 100 Watt n’utilise que 3% de son courant pour éclairer. Le reste se perd en chaleur, dont on n’a pas besoin et que l’on devrait éviter particulièrement en été. Les ampoules fluo-compactes et les LEDs offrent  le bon service, c’est à dire éclairer une surface donnée avec peu de courant. Les meilleures voitures actuelles sont les hybrides, et particulièrement ceux de Toyota. Cette technique qui allie, entre autre la récupération de l’énergie de freinage et l’absence d’un ralenti, permet de largement réduire les consommations. Mais la seule technique ne permettra pas telle quelle la transition énergétique.

Pourquoi parle-t-on en Suisse si souvent de l’efficacité et si peu de la sobriété ? Peut-être parce que les débats sur l’énergie sont en Suisse, et particulièrement en Suisse alémanique, dominés par le principe de la société des 2000 watt, un principe développé par l’Ecole polytechnique de Zurich, et donc par une école d’ingénieurs très tournée vers la technique.

En fait, c’est en combinant sobriété et efficacité que les gains peuvent être importants. Un exemple.

Mon volumineux frigo américain est cassé. Je vais bien sur le changer pour un modèle neuf très économique de type A+++ . Mais je peux me demander si je dois à nouveau investir dans un appareil de cette taille, qui si je suis honnête avec moi-même, est souvent à moitié vide. Ne pourrais-je pas prendre un modèle plus petit ? Je pourrai acheter moins de surgelés, avoir plus de conserves dans mes placards, aller une fois de temps en temps au marché pour y trouver des produits frais ou m’inscrire sur une liste de panier paysan qui m’offre une fois par semaine des produits frais et locaux. Je pourrai aussi me rappeler qu’un frigo n’est pas n’importe quel placard et qu’on y entrepose seulement des produits à conserver au froid… Tout cela étant dit, en réduisant ainsi la taille de mon frigo, je combine sobriété et efficacité, je réduis taille et consommation et je produis beaucoup de négawatts.

Il existe en fait 4 types d’efficacité:

- L’efficacité écoconstructive, qui est liée à l’optimisation de ce que l’on produit ou fabrique. On prend en compte la chaine amont et aval de la production, en somme l’énergie grise liée aux intrants et à leur futur recyclage après utilisation. Un bon exemple est le fait de construire en bois.

- L’efficacité bioadaptative rime par exemple avec les apports passifs des bâtiments, l’isolation de ceux-ci ainsi que tous les échanges avec l’environnement. C’est aussi l’énergie utile.

- L’efficacité des appareillages et machines est synonyme d’un bon rendement et de faibles pertes pour, par exemple, les équipements électroménagers qui nous entourent et que l’on localise en magasin via leur étiquettes énergie. Ils ont une consommation faible en énergie dite finale.

- L’efficacité du système productif permet de produire de l’énergie avec un bon rendement en énergie dite primaire. Ainsi, la cogénération, c’est à dire la production conjointe de chaleur et d’électricité – encore appelée le couplage chaleur-force – offre des rendements exceptionnels de 80 à 90%, voire parfois plus.