Sobriété

On discute peu de la sobriété en Suisse. Elle n’est pourtant pas comparable à l’efficacité. Voici quelques exemples pour bien marquer ces différences:

- Si j’ai quelques kilomètres à parcourir et que je prends mon vélo et non ma voiture, c’est de la sobriété, et ce même si ma voiture est une hybride (technique efficace);

- Si je m’installe un fil à linge pour sécher mon linge et si je n’utilise plus mon séchoir électrique, c’est aussi de la sobriété. Peu importe si le séchoir était  A+++.

La sobriété est donc liée aux comportements de tout un chacun. C’est le facteur humain de la transition énergétique, la partie la plus active de cette transition. L’efficacité est plus liée à la technique et est en quelque sorte plus passive. La sobriété doit être analysée comme telle, afin que nous comprenions tous activement ce que nos comportements impliquent. Cette sobriété existe autant dans le secteur privé que dans le domaine industriel et ne doit pas rester dans l’ombre de l’efficacité. Quelques autres exemples de sobriété issus du domaine collectif:

- Ai-je besoin d’installer pour ma famille et moi-même une piscine dans le jardin de mon pavillon ou est-ce que je peux retrouver le chemin de la piscine municipale?

- Au lieu de détruire un vieux bâtiment, ne peut-on pas le conserver, le rénover, voire l’agrandir et prendre ainsi en compte l’énergie grise de la structure ancienne ? C’est aussi une forme de sobriété (le lien vous mène à un article de Philippe Bovet sur ce thème, article paru en juin 2012 dans le Monde Diplomatique).

- Est-il nécessaire de construire une salle des fêtes pour un seul village ou est-ce que plusieurs communes peuvent construire ensemble une telle salle et s’en partager l’usage?

- Est-ce que ma famille doit chaque année prendre l’avion pour aller passer une semaine de vacances au Maroc ou est-ce qu’elle peut se trouver un endroit agréable au Tessin, dans le sud de la France ou dans le nord de l’Italie ? Une chambre chez l’habitant, un gîte rural ou un hôtel, s’y rendre par le train et éventuellement louer sur place une voiture.

Il existe en fait trois sortes de sobriété:

- La sobriété dimensionnelle est liée à la taille des équipements que nous possédons: voiture, logement, machines… Ai-je vraiment besoin d’un appartement de cette taille ? D’une voiture si spacieuse pour mes quelques déplacements automobiles?

- La sobriété d’usage est en lien avec l’utilisation des biens. Si une personne roule à 110 km/h sur autoroutes au lieu des 120 km/h maximum autorisés, cette personne a un comportement sobre. Est-il utile de chauffer son appartement à 23 degrés, alors que 20 degrés suffisent?

- La sobriété coopérative rime avec le partage et la mutualisation des biens. Les transports en commun et l’habitat collectif en sont deux exemples.

D’une manière générale et face aux problèmes énergétiques et environnementaux que nous connaissons, est-ce que la sobriété heureuse ne serait pas une part de la réponse?