Qui sommes-nous ?

Le collectif ‘négawatt Suisse’ a été fondé en 2016 par Philippe Bovet et Amadeus Wittwer avec l’accord et le soutien de l’Association française négaWatt. Il nous est apparu nécessaire de créer cette structure, car le principe négaWatt avec sa structuration sur trois piliers peut contribuer à enrichir les discussions suisses dans le domaine de l’énergie. En 2018, le collectif est devenu une association.

Les fondateurs et membres de l’association suisse négaWatt sont:

 

amadeus_wittwerAmadeus Wittwer Né le 16.2.1977 à Olten. Père de trois enfants. Il vit et travaille dans la banlieue de Berne. Cursus: électromécanicien, informaticien et chef de projet. Profession: Energy Transition Designer dans divers secteurs de la transition énergétique. En 2011, il fonde la Coopérative suisse de l’Energie, (Energiegenossenschaft) dont il est le président.

 

 

 

 

 

 

 

DSC00121Philippe Bovet Né le 18.10.61 à Genève, double national suisse et français. Journaliste indépendant depuis 1989, depuis quinze ans spécialisé uniquement dans les énergies renouvelables et l’environnement. Auteur de deux livres. Depuis 2004, il est membre de l’Association française négaWatt (nW) dont il est aussi l’un des ambassadeurs. En 2005, alors qu’il habite encore Paris, il fonde l’association ‘Les Amis de l’EcoZac de la Place de Rungis’Via le travail de celle-ci, le premier écoquartier de Paris est actuellement en construction. L’association a obtenu en 2006 un prix européen pour son travail: un Eurosolarpreis. Voir aussi ici.

 

 

 

 

François Périllon est économiste en transports et passionné des questions climatiques et énergétiques. Pour l’association française négaWatt, il a réalisé une première analyse des infrastructures ferroviaires nécessaires à mettre en œuvre pour absorber le trafic ferroviaire décrit dans le scénario négaWatt 2011-2050. Membre du comité de l’Alliance climatique suisse, il a participé au Plan Climat suisse. Il suit les questions de transport aérien (a fondé la coalition nationale CESAR) et les technologies des véhicules et notamment du transport de marchandises. Il intervient dans les universités et grandes écoles et conseille des autorités locales suisses.

 

 

 

Cédric Jeanneret, 51 ans, genevois, marié et père de deux jeunes enfants. Sa double formation d’ingénieur et de travailleur social lui permet de comprendre à la fois les aspects techniques et humains de l’énergie. Dans les années 90, il travaille comme conseiller scientifique d’une agence de communication et fonde diverses associations et Start-up dans le domaine du conseil. Ces dernières sont actives dans le domaine des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la mobilité. En 2008, il crée et dirige pour le compte des Services Industriels de Genève (SIG) le programme d’efficacité énergétique éco21. Celui-ci a permis de faire baisser la consommation électrique du canton de Genève de 5% par an, bien que Genève ait connu au cours des dix dernières années une croissance économique et démographique.

Il est membre de divers conseils d’administration nationaux ou internationaux comme swisscleantech, european council for an energy efficient economy, etc.

 

 

Adrian Müller est né le 29.9.1971 à Zürich. En tant que physicien théorique, il travaille depuis 2000 sur divers thèmes dans le domaine du développement durable et plus particulièrement de l’énergie et des systèmes alimentaires. Il est actuellement conseiller scientifique à l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL, Suisse) ainsi qu’à l’Institut pour les décisions environnementales de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Il considère la sobriété comme un élément stratégique central, afin de rendre nos sociétés durables, non seulement au sens énergétique, mais aussi dans le domaine de l’alimentation et des autres aspects de notre consommation. Pour en savoir, cliquez ici

 

 

Guillaume Habert est chargé de la chaîre de construction durable à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Avec dix autres scientifiques, ingénieurs et architectes, il entend enraciner la durabilité dans toutes les disciplines du domaine de la construction. Cela implique de réaliser des travaux interdisciplinaires concernant par exemple des analyses de cycle de vie, des travaux sur le métabolisme urbain ou la science des matériaux.

Il est un ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris et de l’Université de Toulouse où il a obtenu un PHD en géologie structurelle. Au cours des 15 dernières années, il a travaillé dans différentes universitésen France, au Brésil et aux USA et ce dans le domaine de la géologie, des sciences des matériaux, du génie civil et des sciences de l’environnement.