Pourquoi négawatt ?

Que signifie négaWatt ?

Le terme a été développé par Amory Lovins, scientifique américain et directeur du Rocky Mountain Institutes (RMI), l’un des trois auteurs du livre ‘Facteur 4’ (publié en 1997 aux ed. Terre Vivante). Avec ce terme, il entendait donner un nom positif aux économies d’énergie, afin de pouvoir développer des concepts sur ce thème. Suite à une discussion entre Amory Lovins et 12 spécialistes français des questions énergétiques, l’association française négaWatt (nW) est créée en septembre 2001. L’idée de base est la suivante : nous vivons dans une ébriété énergétique, nous n’avons pas besoin de Megawatts supplémentaires, nous devons apprendre à économiser l’énergie ou à produire des négaWatts en repensant nos besoins en énergie.

négaWatt France (nW-F)

Le but de l’association nW-F est de proposer une autre analyse dans le domaine de l’énergie, éloignée des scenarios qui partent toujours du principe que l’on ne peut pas réduire la demande en énergie. En 2011, l’association a établi pour la France son troisième scénario. Les chiffres et les exemples mentionnés dans ce scénario sont valables pour la France, néanmoins les principes de cette analyse sont valables pour tous les pays développés, dont la Suisse. De fait, ils sont d’un intérêt certain pour les discussions suisses actuelles liées à la sortie du nucléaire.

Le principe négaWatt

Une politique négaWatt de l’énergie repose sur trois piliers : la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables (ER). Les deux premiers piliers vont réduire fortement la consommation et le reste des besoins est couvert par des ER. Selon le scénario négawatt et d’une manière générale, la sobriété réduit les consommations énergétiques de 10 à 15% et l’efficacité de 30 à 35%. La France pourrait fonctionner dés 2034 sans nucléaire et en 2050 notre voisin aurait réduit d’un facteur 16 ses rejets de CO2. Le principe de ce scenario est valable pour tous les pays européens et son avantage réside dans cette trilogie sobriété, efficacité et énergies renouvelables qui n’est pas difficile à expliquer à la population. Pas seulement l’efficacité énergétique, dont on parle beaucoup en Suisse, est une part de la nouvelle donne énergétique, la sobriété y joue aussi un rôle actif.

Nous avons en Suisse peu de scenarios qui nous permettent d’expliquer à tous la nouvelle donne énergétique la plus souhaitable. La société des 2000 watts est plus une vision qu’un réel scenario. Les autres études, comme celle de l’Alliance Environnement (Umweltallianz) mentionne à peine la sobriété. La trilogie négaWatt qui mentionne 3 formes de sobriété et 4 formes d’efficacité (voir plus loin sous sobriété et efficacité) permet de faire preuve de beaucoup de pédagogie.

Ici, la synthèse du scenario négaWatt en français.